L'Atelier Mériguet-Carrère

L’atelier Mériguet-Carrère est issu de la vision d’un artiste. En 1962, après avoir consacré de longues années à l’élaboration des décors de sa troupe de théâtre, Paul Mériguet décide de mettre son savoir-faire au service de la restauration de monuments. Son expertise et le soin apporté à ses réalisations établirent rapidement sa réputation. La philosophie du fondateur peut se résumer ainsi : un bon artisan doit pouvoir compter sur son matériel autant que sur son talent.

C'est dans cet atelier discret, situé au coeur du Marais, inconnu du grand public, que se transmet l’exigence que réclament les travaux de restauration de décors peints, de peintures et effets décoratifs, pour des missions allant de la Maison Blanche au Palais de l’Élysée, de Matignon au Château de Versailles, tout comme la modernité de projets à l’exemple de la Villa Cavrois de Mallet-Stevens et de nombreuses résidences privées luxueuses.

Pourtant depuis cinq décennies, nombreux sont les décorateurs et architectes des monuments historiques qui confient, à la palette des savoir-faire de cet atelier de renom, la réalisation de projets ambitieux et de restaurations minutieuses : des gestes maîtrisés des compagnons de l’atelier naissent des harmonies et mariages de couleurs, des effets décoratifs peints, des dorures à l’or fin, des traitements de boiseries, des cuirs gaufrés peints et dorés …

Au fur et à mesure de la mise en couleurs de ces chantiers aux quatre coins du monde, l’Atelier Mériguet-Carrère a constitué une palette de peintures qui raconte par touches l’histoire du Patrimoine français et de l’architecture contemporaine.

L’exigence de cent compagnons et de deux dirigeants.

Dans la plus grande discrétion, les quelques cent compagnons de cet atelier se transmettent, depuis des générations, un savoir-faire, un oeil, une technique, une patte … peaufinés au fil des restaurations historiques et des projets contemporains. A chacun sa technique maîtrisée. Il y a les peintres, les décorateurs, les doreurs, ceux qui travaillent le cuir, les pigments de couleurs, les boiseries peintes, les fresques … et chaque corps de métier est dédié à un seul savoir-faire pour atteindre le niveau de qualité que réclame la notoriété de l’Atelier Mériguet-Carrère.

C’est sous l’oeil d’Antoine Courtois et de Laurent Gosseaume qu’oeuvre cette centaine de compagnons et apprentis. Peintre de formation, Laurent Gosseaume est « né dans la peinture » et dès ses 6 ans suivait son père sur tous ses chantiers. Antoine Courtois est ingénieur des Arts et Métiers et architecte. Liés par une amitié de 26 ans née au sein de l’Atelier, formés aux côtés de Paul Mériguet, tous deux ont appris l’art de la couleur et l’exigence de la qualité poussée à l’extrême.

C’est cette volonté de perfection qu’ils veillent à perpétuer et sur laquelle l’identité de leur entreprise s’est construite.

« Des gestes perfectionnés et exigeants, qui se transmettent au fil des générations d’artisans, ont fait des métiers de la grande décoration une part du patrimoine français. En cinq décennies, l’Atelier Mériguet-Carrère a acquis sa notoriété internationale en devenant le conservatoire de savoir-faire ancestraux, le laboratoire de nouvelles techniques décoratives. Cette maîtrise des gestes rares est appliquée, dupliquée, transformée, en travaillant en étroite collaboration avec tous les grands décorateurs du monde entier qui confient à nos compagnons le soin de créer des décors qui seront peut être classés, dans quelques décennies, tout comme l’ont été les décors de Jules-Emile Leleu, Jacques Émile Ruhlmann ou Jean-Michel Franck.Cette volonté de perfection nous a permis de métamorphoser l’atelier confidentiel de Paul Mériguet en une entreprise reconnue à travers le monde. »

Antoine Courtois - Président



Chaque chantier confié à l’atelier respecte donc ces règles de l’Art, qui ont valu à ses équipes la confiance de Pierre Bergé, Yves Saint Laurent, Ladurée, Cartier… et surtout des conservateurs des monuments historiques de Paris, clients parmi les plus exigeants de tous de par les bâtiments qui leurs sont confiés. Les Opéras Garnier de Paris et de Monte-Carlo, les palais de l’Elysée et de la Légion d’honneur, l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, sont quelques-uns des plus prestigieux chantiers de l’atelier. Les artisans ont tous à cœur un travail minutieux. En ceci, Mériguet-Carrère fait honneur à la tradition française de la grande décoration.